Dans l’intimité des gardiens de refuge en haute montagne – Slate.fr

Publié par Pierre MACIA le

Par Maxime Delcourt  pour Slate.fr — 21 octobre 2018

La vie en refuge a beaucoup évolué, sans rien perdre du fantasme qu’elle suscite. Alors, c’est comment le quotidien à plus de 2.000 mètres d’altitude?

Il est approximativement 15h, le 6 août 2018, lorsque j’arrive au refuge du Pigeonnier. La montée n’a pas été longue, ni éreintante, mais l’ascension du glacier des Rouies (Alpes), le lendemain matin, nécessite de faire une halte au sein de cet établissement perché à 2.423 mètres d’altitude, à l’extrémité d’une arête au cœur du Parc national des Écrins.

Le refuge du Pigeonnier, comme tant d’autres, fait partie de la FFCAM, la Fédération française des clubs alpins et de montagne qui accueille chaque année plus de trois millions de randonneurs et randonneuses, d’alpinistes ou de simples touristes en ballade.
La suite : ICI


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *