Exposition Partiel de « Logeons, longeons les frontières » de Jacques Brianti du 10 septembre au 30 novembre à la Cité des Pyrénées

Publié par Damien Maurice le

La Maison de la Montagne

Le Salon du Livre Pyrénéen de Bagnères-de-Bigorre

du 10/09 au 30/11

Partiel de « Logeons, longeons les frontières » de Jacques Brianti

Edito de Jacques Brianti

Après la présentation d’un premier partiel à Séméac/Tarbes sur l’invitation d’Amnesty International puis au Parlement européen de Strasbourg sur la session de l’été 2018, je présente un nouveau partiel de l’exposition «Logeons, longeons les frontières » à la Cité des Pyrénées de Pau durant l’automne (septembre/octobre 2018). Confirmant par la preuve que cet opus était modulable sans perte de sens. Il y aura d’ailleurs des inédits dans cette monstration.
Contraint à une réactivité immédiate à cette proposition, cela sied si bien au temps présent, et ce qu’il nous révèle au quotidien, et qui rajoute à la complexité du rapport de l’œuvre et de ce que l’on nomme l’actualité.
Débat qui m’est passage obligé et permanent. Il y a du grain à moudre… sur le sujet. La proposition qui m’est faite doit m’aider à repositionner ce travail. Donner du sens, poser des questions est mon exercice, et donner le ressenti sur un fléau qui nous accable, nous consterne, nous concerne. Le donner à voir dans ses embarras.
Il s’agit pour moi, aussi de revendiquer haut et fort que la peinture est un médium qui a encore des beaux jours pour dire le monde. Une des visions, parmi d’autres, de notre monde. Lui poser des questions !
J’ai dû évidement faire des coupes. Une quarantaine d’œuvres sur plus de 250 dans l’exposition originelle. Il s’agit d’un partiel. J’avais dit en amont que cette exposition était modulable sans perte de sens. Le thème est contracté sur les errances, les territoires. Œuvres plutôt graphiques, les errants terrestres en textes frontières, etc., les pirogues, la femme, et les enfants en papiers froissés.

Cordialement,

Jacques Brianti

Inauguration / Lectures
en présence de Jacques Brianti et de la troupe Mots et Cie.

Mardi 18 septembre à 19 heures à la Cité des Pyrénées

Lectures d’extraits de livres abordant/affrontant la frontière pyrénéenne, les passages d’un versant à l’l’autre. En particulier des extraits de l’ouvrage, prix du Livre Pyrénéen – Binaros 2015, « Passages, les Pyrénées du nord au sud et réciproquement » (Marie Bruneau & Bertrand Genier, éditions Cairn, 2014) qui permet d’aborder la question de la frontière pyrénéene dans toutes ses dimensions …

A noter que d’autres lectures pyrénéennes d’Itin’errance L’ivresque, dans le cadre Salon du Livre Pyrénéen, auront lieu en divers lieux à Bagnères-de-Bigorre et Tarbes entre le 26 septembre et le 5 octobre. Pour le programme, rendez vous sur le site Internet du Salon du Livre Pyrénéen.

L’artiste

Jacques Brianti

Jacques Brianti est né en terre gasconne et vit dans les Hautes-Pyrénées…
Artiste peintre, sculpteur, il a participé à plus d’une centaine d’expositions collectives, en France et à l’étranger. Et des nombreuse expositions personnelles. Il a aussi réalisé des décors pour le théâtre et contribua à l’action menée par le Théatre Permanent des Pyrénées/Pau et la région du bassin de l’Adour ! Des rideaux de scène (Toulouse), une trentaine d’œuvres publiques et privées, monumentales (Université de Toulouse le Mirail, Jean- Jaures) des illustrations et affiches, et a participé à de multiples festivals et créations publiques in situ.
Ses œuvres sont visibles en permanence en ses  ateliers à Pouzac (Bagnères-de-Bigorre).

jacquesbrianti.com
jacquesbrianti.canalblog.com

Un livre

« Jaizquibel, villa de guerre ! Récits autobiographiques croisés » de Jacques Brianti aux Editions Arcane 17, préface de Robert Guédigian, cinéaste.

La villa Jaizquibel, une des nombreuses maisons où Jacques Brianti a passé son enfance, est le pivot de ce voyage, presque initiatique, auquel nous convie l’artiste peintre, … créateur inclassable.

Dans ce texte rédigé entre 2010 et aujourd’hui des bulles de souvenirs passés affleurent en surface à la faveur des évènements de l’actualité.

Mais ici les souvenirs ne sont pas des vignettes sépia qui suscitent la nostalgie, au contraire il s’agit d’intenses moments de réflexion sur l’œuvre et ce qui la déclenche, sur la solitude du créateur et sur sa contingence au monde.

Dans ce texte foisonnant et abondamment illustré, il nous fait entrer dans les cheminements intellectuels qui président à la vitalité d’une pensée féconde. Avec son franc-parler habituel, il interroge les querelles de chapelle et la lente dérive des politiques culturelles dont il est un témoin privilégié depuis presque soixante ans.

C’est que Jacques Brianti est un homme engagé, tant sur le plan politique que sur celui de l’acte de création. Ce livre est l’occasion d’une rencontre stimulante et chaleureuse.

Roseline Giusti

Format : Broché, 21×29.7, 150 pages
PVP : 23 € T.T.C
ISBN 978-2-918721-57-4
www.editions-arcane17.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *