Fuocoammare – Par-delà Lampedusa, un film de Gianfranco Rosi

Publié par Pierre MACIA le

Fuocoammare est aussi une chanson populaire inspirée par une catastrophe d’un autre temps, dont le récit surgira un jour d’orage.
Mais le feu à la mer est à présent de toute autre ampleur. Il n’y a plus le feu au lac, c’est un océan embrasé, celui-là exactement dont les miasmes alimentent le populisme des Marine Le Pen et des Sarkozy, des Orban qui martèlent leurs discours nauséabonds sur l’identité.
Lampedusa est  un territoire à la fois habité du quotidien de gens, hommes, femmes, enfants, et à proximité immédiate d’une tragédie gigantesque, hors de proportion –une tragédie qu’on décrit, et enterre, avec une poignée de statistiques, ou de nouvelles choc à la télé.

Aujourd’hui, les habitants de l’île ne rencontrent plus les milliers d’hommes, de femmes et d’enfants qui ont survécu à la traversée: les bateaux militaires les interceptent, les encadrent, les convoient vers des camps, ailleurs.
«What is your position?», répète inlassablement l’homme de quart d’un navire du dispositif Mare Nostrum cherchant à aller secourir une embarcation en perdition.

Mais dans la radio crachotante, nulle réponse, sans qu’on sache si ce silence plein de parasite indique un naufrage, ou l’incapacité de répondre.

«What is your position?», semble répéter inlassablement le film. Non qu’il connaisse la réponse, ou prétende intimer quoique ce soit.

Mais la question doit être posée et ne pas cesser d’être posée à chacun.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *