Les jeunes manouches de Gadjé « montagnent » au Lac d’Estaens.

Publié par Jean-Pierre le

Après quelques difficultés pour trouver un accompagnateur en montagne diplômé et une date à caler avec les jeunes pour préparer cette sortie, nous nous sommes retrouvés avec Leggen, Lagaff, Moly, Laura, Cissaï, Faustine, Marianne et Benoît à La Maison de la Montagne la mardi 17 mai dans l’après midi.

Les jeunes couples ont défini un itinéraire de randonnée avec Benoît à partir de leurs souhaits dans cette découverte de la montagne. Rando pas trop longue, pas trop de montée, jolie, avec si possible des animaux à voir, se baigner (bon courage) et de quoi faire des grillades… Tout le monde est d’accord, le choix se porte sur le Lac d’Estaens, situé au fond de la vallée d’Aspe.

Objectifs de la sortie : découvrir la montagne autrement que par une activité de consommation, amener les jeunes à parler de sujets difficilement abordables sur les terrains (sexualité, toxicomanie) et travailler en partenariat avec La Maison de la Montagne en vue de développement de projets d’insertion professionnelle.

Le grand départ a été fixé le mercredi 25 mai à 8 heures à La Maison de la Montagne. Sur les cinq jeunes qui ont travaillé sur le projet, seul Leggen, Moly et Lagaff seront là au rendez-vous.

Un café des plus chaleureux, attend les plus courageux à la Cordo. L’équipe décolle, non sans difficulté, en direction de la vallée d’Aspe.

Nos aventuriers, guidés par Benoît, ramassent dans la forêt qui domine le parking de Sansanet, du bois sec pour les grillades du midi. Le groupe prend vite l’allure d’une caravane de sherpas.

Surtout Benoit, chargé comme une mule avec sa grille sur- dimensionnée. La montée se fait à pas de loup, pour profiter de la fraîcheur de la hêtraie, des ambiances, des odeurs…

Au sortir du bois, le paysage change, s’ouvre sur les montagnes alentours. Le groupe est accueilli par de vertes pelouses qui les accompagneront jusqu’au Lac d’Estaens.

Quelques marmottent sifflent, à la vue du groupe. Des Isards seront même repérés sans l’aide de jumelles, se régalant de cette herbe encore printanière.

Regarde Benoit, je vois bouger là haut, on dirait des Isards…

Que c’est beau… Tu crois qu’on pourra se baigner ?

Tout le monde est heureux d’arriver aux bords du lac… Enfin, pas trop tôt !

Peut-être le meilleur moment de la journée, la préparation des grillages…

Aux bords du lac, le campement s’organise. Pendant que certains s’affairent à préparer les braises, pour faire cuire la viande, d’autres partent à la pêche à la truite pour améliorer le quotidien.

Je crois qu’ils sont revenus bredouille…

Peu importe, l’ambiance est au beau fixe, le temps aussi. Après un repas des plus copieux et une sieste des plus réparatrices, nos aventuriers lèvent le camp pour retourner à la civilisation.

Au cours de la descente, Moly se foulera la cheville. Aidée par tout le groupe elle regagnera la voiture sans se plaindre.

Tout le monde est ravi d’avoir passé cette formidable journée en montagne. Journée de partage, d’échange, de découverte du milieu et de l’autre, de l’étranger, de l’inconnu,  dépassement de soi, tranches de vie, de rigolades…. C’est quand la prochaine…?

Merci aux jeunes, à Benoît d’avoir bien voulu donner et transmettre de sa passion et à l’équipe éducative dans leur travail  quotidien.

jp


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *