https://xxnx.sex

Stage cart’Orientation Mai 2009

Publié par Pierre MACIA le

Initier, démocratiser, sensibiliser sont les missions que se sont données maintenant depuis deux saisons le CD 64 et la MM pour organiser ce stage découpé en 3 journées. Enrichi par la présence des participants de l’Université du Temps libre et l’ASPTT Billère il s’est déroulé ce dernier week-end dans la vallée d’Ossau.

La (re)découverte des éléments essentiels de la carte le premier jour permet de lancer la session de formation sur les meilleures bases. Quoi de plus riche qu’une bonne carte ? Pas besoin d’instruments sophistiqués, la richesse du fonds IGN suffit à expliquer le paysage que l’on a devant les yeux et à en exprimer la géographie. Une courte balade dehors est proposée. Les stagiaires tenteront de dénicher dans les accidents de terrain les symboles réduits à d’infimes détails et d’orienter le rectangle de papier sur les signes extérieurs du terrain. François (FFME) dispensera une fois de plus son (immense) savoir qui pour le curieux où le simple rêveur permettra d’entrebâiller dès ce premier jour les portes de l’orientation…

La deuxième journée sera consacrée à la boussole avec l’exercice très particulier dit « des piquets ». Plantés droits comme des asperges dans un champ plein de rosée, ces tiges de bois présentent l’avantage de simuler dans un cercle réduit à 25 mètres les  principales directions de la rose des vents. Cet exercice offre pendant deux heures le spectacle amusant  d’une douzaine de personnes studieusement penchées sur une boussole de plastique à la recherche d’un nord égaré,  concentrées sur un azimut mystérieux et  fascinées par un angle facétieux. Et comme d’habitude, à la fin, exercice digéré, boussole largement apprivoisée, vers midi,  les formateurs se feront engueuler…

Le troisième jour reste notre préféré car il tente de mettre en application les enseignements des deux premiers jours. Lecture de carte, angle de marche, tangente à la courbe, erreur volontaire, toute ces applications réunies donneront un sens nouveau à cette formation en l’adaptant encore plus au terrain. Boussole + Altimètre + Carte offrent un savant cocktail pour tenter de répondre aux questions :  Comment se perdre maladroitement au Benou ? Où se trouve la perte du torrent? le talweg boueux ..et le replat du casse-croûte ? Mais il ne répond pas à l’essentiel : qui a l’apéro?

Il a fait presque beau, un arc en ciel délicieux a survolé les cromlechs et un bref instant on a tous pu se croire comme dit Rimbaud si libre et pareil à « l’étincelle d’or de la lumière nature.« 

Merci François de toujours tenter de simplifier ton enseignement au maximum, pour essayer de vulgariser l’orientation en montagne et de nous donner quelques clés supplémentaires pour nous balader encore plus libre. Nous avons tous appris quelque chose durant ces trois jours. Pour ma part, je suis reparti encore plus convaincu que la vraie liberté réside dans le vagabondage, de crêtes en crêtes, hors des sentiers battus en totale liberté dans une nature préservée et  sauvage. Dans les Pyrénées, c’est ce privilège que nous devons défendre précieusement.

Merci à tous les participants.
Pierre


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *